Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2011

ECHOS DE BOUCHE A BOUCHES

* Deux signes sympathiques (deux titres identiques à un pluriel près) et un avis... inattendu!!!

1 sur LE NEXT LIBERATION DU 2 AVRIL:

Mise en bouche La cuisine a la particularité d'accoucher de romans généralement assez cucul. En voilà un qui échappe à la règle. De bouche à bouches décrit la perte de goût d'une photographe narcissique victime d'un accident de la route. La cuisine la raménera dans le monde des vivants capables de sentir la "morsure du chocolat noir" et autres plaisirs touchant au goût et au corps. Chantal Pelletier donne chair et poésie à ce récit aussi moelleux et croquant qu'une corne de gazelle.

2 sur le lien food intelligence:
Mise en bouches Chantal Pelletier, Lyonnaise au palais d'or, apprécie les voyages gourmands et étonnants. Avec son nouveau roman, De Bouche à bouches, paru aux éditions Joëlle Losfeld en janvier 2011, elle explore le corps jouisseur et le vide qu'il croit combler.

Une jeune photographe d'art (dans la lignée des Nan Goldin ou Andrès Serrano) perd le goût à la suite d'un accident. Voilà peut-être un cadeau du ciel, pour celle qui nourrit ses oeuvres des textes de Thérèse d'Avila. De voyages en rencontres, d'épices en produits, de recettes en mets, nous voilà plongé à corps perdu dans cette quête de sens. Cette agueusie, métaphore de la vie de cette jeune femme, explore en ombre notre part vivante. Ce besoin de nourrir pour "pénétrer" ceux que l'on aime, ce rapport forcené aux plaisirs, quête vouée à la frustration d'un toujours plus, de l'attente d'un après. A propos de Pol qui a treize ans : "Je nourrissais Pol six soirs par semaine. Peu importait ce que j'avalais, seule comptait ma joie de lui donner la becquée. Premier homme que je nourrissais, Pol était mon premier amour".
A lire sans attendre, une belle rencontre pour un livre qui donne faim de vivre.
 
3 sur le site Babelio
 

Le genre de livre très à la mode et pour de bonnes raisons : ils sont faciles tout en étant sexy et pleins de rebondissements. Dans la lignée des Gavalda, Pancol et autres écrivaines à succès, Chantal Pelletier met en scène une éclopée de la vie, talentueuse, qui va transcender son handicap : la perte du goût, en se mettant à la cuisine. Photographe à succès flaquée d'un père possessif et d'un ami "jumeau",elle va fuir son univers et rechercher au bout du monde en Inde, en Chine, ailleurs... les milles et une façon de sentir les aliments. En nourrissant les autres, elle se découvre et part à la rencontre d'elle-même. Chagrins et bonheurs sont au rendez-vous mais surtout la description savoureuse des sensations gustatives.

 
 

Les commentaires sont fermés.