Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2013

REVUE DE PRESSE CINQ FEMMES CHINOISES

REVUE DE PRESSE

 

Le Monde

Portrait sans tabous d’une Chine mutante, le roman de Chantal Pelletier, construit sur des jeux de miroirs, est une belle et cruelle réflexion sur la course du temps qui délivre et qui broie, d’un même mouvement, chacune des héroïnes… Le roman s’achève sur une vision d’orage, une séquence onirique où hommes et femmes, oiseaux et humains, maîtres et esclaves se mêlent, unis dans un irrépressible mouvement de panique…

Livres Hebdo, Véronique Rossignol

Elles sont mères et filles, amies d’enfance, amantes… portées par une ambition d’un sauvage esprit de revanche sur la misère et sur la mort, qui ont d’une façon ou d’une autre marqué leur enfance. Dans un tempo soutenu, Chantal Pelletier rembobine ces vies violentes et fait tourner à toute vitesse la roue de la fortune et de l’infortune… Dans ces portraits en forme de fresques accélérées, se reflète une CXhine contemporaine dure, avide, pressée, à l’image des quartiers entiers qui ont poussé à Pékin, à Hong Kong et à Shanghai où les pauvres cabanes de leur enfance sont remplacées par des tours de béton et de verre.

RTL Bernard Poirette. C’est-à-lire

Ces «Cinq femmes chinoises »  sont plus vraies que nature ancrées au plus profond dans la terrifiante histoire de la chine contemporaine. En nous décrivant leurs parcours, Chantal Pelletier nous donne à voir et à sentir la monstrueuse cocotte minute qu’est la chine actuelle, une arène impitoyable dans laquelle le faible est écrasé sans pitié et le fort célébré sans limite. Le tout sur fond d’enrichissement frénétique et galopant.

La cause littéraire

Point de vue repris chaque fois, autrement, -un chapitre, une femme, sur la même tranche d’histoire personnelle (à la manière de l’ondulation du dragon des fêtes), éclairée, sobrement –petits membres de phrases coupant comme autant de lames, par les grands faits de la Chine contemporaine… A coup d’écriture ciselée, ne cherchant pas  l’effet bruyant, d’une précision d’horloger, Chantal Pelletier nous offre un petit livre serré, qui va sans cesse au cœur, une entrée aujourd’hui en grande Chine, par celles qui la font, et la subissent, hélas, encore…

Augustin Trapenard, Le carnet d’or, France culture

Un réalisme très précis, très franc, qui résiste à toute forme d’orientalisme... l’usage du présent, l’immédiateté, le rythme d’une phrase sèche, c’est l’énergie rendue par l’écriture …

Libération

Cinq vies chinoises détourées par une romancière française. Cinq femmes libres, reliées entre elles par l’amour qu’elles se portent et la vérité que l’auteur leur accorde.

Grazia

Les héroïnes sont chinoises, mais c’est une Française qui leur tire le portrait avec un aplomb terrible. A bas le folklore, la féminité douce et le sentimentalisme… un regard passionnant et radical

Encres vagabondes

Chantal Pelletier réussit un roman passionnant dans un pays en pleine expansion où l’argent ne coule à flots que pour ceux qui parviennent à s’élever dans l’échelle sociale au prix d’une volonté inflexible…

Bonheur(s)  magazine

Amusante et profonde à la fois, une écrivaine hors norme…

Transfuge

A chacune, Pelletier donne la parole. Une parole à l’image de sa langue rapide, de ses phrases brutales, précises, sans manières. Le ton est vif, les chapitres cadencés…

Chine plus

Un magnifique roman rapide comme une fuite en avant…

Miss ébène

Edifiant, à découvrir !

RFI Catherine Fruchon-Toussaint

Un dessin par fragments d’une image de la femme chinoise… Une énergie à l’image de l’énergie d’un pays…

 

Les commentaires sont fermés.